Ouvrir un compte étudiant dans une banque canadienne


A Montréal et généralement partout au Canada, c’est très facile d’ouvrir un compte en banque. Il suffit de présenter une pièce d’identité et une preuve d’adresse. Pour ceux qui sont en colocation une facture prouvant l’adresse de la personne qui vous héberge avec une lettre de sa part disant que vous habitez bien avec elle suffit. Avec cela vous pouvez ouvrir un compte courant et un compte épargne. Le taux d’intérêt est de 3% environ. Les intérêts des comptes épargne sont versés mensuellement et non annuellement comme en France. Parfois on vous propose de laisser plus de 2000$ par mois sur le compte courant pour ne pas avoir à payer les frais mensuels du compte. Mais cela n’est pas très intéressant pour les étudiants car il vaut mieux placer cette somme sur un compte à intérêts qui va rapporter plus que l’économie réalisée en frais de compte courant.  2000$ sur un compte épargne à 3% rapportent 5$ par mois.

 

Le système bancaire canadien

 

Dans le système bancaire canadien, les opérations (retrait d’espèces à un distributeur, paiement avec une carte de débit) sont facturées. Les comptes étudiants comprennent un certains nombre d’opérations mensuelles gratuites (exemple 15 opérations par mois). Mais en cas de dépassement la banque perçoit une petite commission (de l’ordre de 40 centimes par opération). Sinon les frais mensuels pour un compte courant pour étudiants avec une carte de débit est de 2 à 4$ maximum. Vous pouvez utiliser la carte de débit soit pour retirer de l’argent, soit pour payer vos achats dans les commerces. Un justificatif d’études à temps plein est exigé pour pourvoir ouvrir un compte étudiant. Les frais mensuels des comptes étudiants sont généralement deux fois moindres que les autres types de comptes.

Quoi d’autre à savoir ? Il faut bien prendre conscience que la carte que vous aurez de la banque canadienne est une carte de débit, non pas une carte de crédit. Au Canada le système bancaire est très différent du système français. En France la carte de crédit est aussi une carte de débit. Et à vrai dire la carte bleue française (ou carte de crédit) n’est pas réellement une carte de crédit car même avec le différé de paiement à la fin du mois, si vous dépassez cette date et votre compte est dans le rouge, la banque française va vous relancer pour régulariser votre situation. Elle ne va pas vraiment vous faire crédit…

 

Une carte de crédit canadienne est une vraie carte de crédit

 

Pour les banque canadiennes, et américaines, comme les anglo-saxonnes (Angleterre etc.…) la carte de crédit est une vraie carte de crédit. C’est à dire que pour toute dépense faite avec votre carte de crédit, la banque émettrice vous fait crédit de la somme utilisée. Une période d’exonération d’intérêts existe. Par exemple si vous achetez quelque chose avec votre carte de crédit et que vous remboursez la banque dans un délai de 20 jours vous ne payez aucun intérêt sur vos achats. Si vous dépassez ce délai vous allez payer des intérêts qui se basent sur un taux annuel qui peut aller de 10 à 20% en général. C’est une des raisons qui rend les ménages américains ou anglais, et sûrement canadiens plus endettés que les français, car avec une carte de crédit on peut faire des achats et rembourser quand on a envie, même une année après ou plus, sachant que les intérêts courent toujours tant qu’on n’a pas remboursé la banque.

Autre chose à savoir. Avec ce système, que cela soit au Canada ou aux Etats-Unis, il ne faut jamais retirer de l’argent à un distributeur avec sa carte de crédit. Avec une carte de crédit canadienne ou américaine il faut entendre. Si vous le faites la banque va vous faire crédit de la somme retirée. Dès cet instant les intérêts vont commencer à courir. La période de grâce généralement accordée sur les cartes de crédit ne concerne que les achats effectués avec sa carte. N’oubliez pas qu’une carte de crédit est une carte de crédit, une vraie carte de crédit, c'est-à-dire une carte qui vous permet de bénéficier d’un crédit de la banque!

 

Comment décrocher une carte de crédit ?

 

En tant qu’étudiant français ou international vous n’aurez généralement pas droit à une carte de crédit. Les banques n’aiment pas les risques, et pour eux faire crédit à un étudiant étranger est risqué car il peut retourner dans son pays d’origine sans rembourser ses dettes. Les résidents canadiens n’ont pas ce problème parce que s’ils ne remboursent pas leurs crédits ou qu’ils ne sont pas très honnête ils peuvent être bloqués au niveau du pays et de toutes les banques, jusqu’à ce qu’ils régularisent leur situation. En Amérique du Nord vivre sans les crédits c’est très difficile. C’est se priver de beaucoup de choses, et se limiter énormément.

Une seule banque que je connais (HSBC) accorde une carte de crédit MasterCard sous réserve de bloquer une somme sur un compte à 3% d’intérêts par an. Vous aurez le droit d’utiliser un crédit jusqu’à la moitié de la somme déposée. C'est-à-dire pour 1000$ de bloqués par exemple, la banque accorde jusqu’à 500$ de crédit. La banque facture 50$ pour ce service. Voyons voir. Avec ce système vous prêtez 1000$ à la banque, vous la payez en plus 50$, et vous avez le droit en échange à un crédit de 500$ et une carte en plastique avec écrit dessus MasterCard. Qui a dit que les banques étaient des voleuses ? Il n’a peut être pas tort. Elles ne sont peut être pas des voleuses mais c’est vraiment abusé parfois. La moindre des choses aurait été de nous proposer un crédit égal à notre somme bloquée pense t on logiquement. Mais si on y regarde encore de plus près, en vérité les banques veulent s’assurer que les possibles intérêts que ses clients risqués peuvent avoir seront comblés. Pour 1000$ de bloqués, 500$ de crédit, il reste 500$ de marge de sécurité pour la banque qui ne risque pas grand-chose. Les banques n’aiment pas les risques. Elles sont riches, et s’enrichissent toujours plus, grâce à une très bonne gestion du risque.

 

L’historique de crédit

 

Donc en résumé ce système n’est pas intéressant sauf pour ceux qui veulent absolument avoir une carte de crédit pour diverse raisons, ou commencer à constituer un historique de crédit. Un bon historique de crédit montre que le client est digne de confiance. C’est un client qui rembourse ses crédits régulièrement. L’historique de crédit est important pour décrocher un crédit pour acheter une voiture, ou une maison… mais ça c’est une autre histoire. Il faut sûrement avoir un job et être résident permanent. Les banques ici n’accordent aucune importance aux relevés de comptes français, et généralement étrangers. L’historique de crédit doit avoir eu lieu au Canada, ou à la limite aux Etats-Unis, sinon il n’aura aucune valeur. Et vu qu’en France le système bancaire et de crédit n’est pas le même ce n’est même pas la peine d’essayer de prouver être un bon client avec des relevés de compte français.

 

Partenariats entre plusieurs banques pour éviter des frais

 

Un truc utile pour ceux qui ont un compte à la BNP, ils peuvent retirer de l’argent aux distributeurs de la banque SCOTIA avec leur carte VISA française sans aucun frais. Elle fait partie de la globale alliance de BNP. Renseigner vous pour votre banque si elle ne possède pas un partenariat de ce genre avec des banques étrangères.

 

Quelques banques canadiennes :

 

http://www.scotiabank.com/
http://www.hsbc.ca
http://www.bmo.com
http://www.banqueroyale.com
http://www.bnc.ca
http://www.banquelaurentienne.com
http://www.desjardins.com/fr/

Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants