Validation des acquis


Validation des acquis

En France, la validation des acquis est une procédure visant à rétablir une certaine parité entre les acquis de l'enseignement classique et ceux résultant de parcours parallèles ou autodidactes, notamment.

Historique

La validation des acquis est apparue en 1985 avec la VAP qui a eu du mal dans un premier temps à entrer dans les mœurs. Elle a été relancée et élargie en 2002 avec l'apparition de la VAE qui s'additionne à la première. Les témoignages en provenance des différentes régions semblent démontrer aujourd'hui que cette procédure est en train de remplir son office.

Les avantages de cette procédure

  • Pour les entreprises : reconnaissance du rôle formateur de l'entreprise ; moyen de réduire les temps et les coûts de formation ; certification de l'entreprise grâce à la reconnaissance de la qualification de son personnel ; outil au service de l'adaptation des compétences et de la gestion des ressources humaines.
  • Pour les particuliers et les salariés : moyen de reconnaissance officielle des compétences acquises par l'expérience professionnelle, personnelle, associative ; aide à la conduite du parcours professionnel et de ses évolutions ; accès facilité aux diplômes et à la reprise d'études ; gain de temps et d'investissement personnel et financier.

Les deux procédures ont en commun que les acquis doivent concerner au moins une période de trois ans.

La validation des acquis

La plus ancienne, fondée sur la loi du 10 juillet 1934 ( Code de l'éducation L 642-9) et régie par un décret du 16 mai 1975, permet de délivrer à des techniciens, justifiant de cinq années de pratique professionnelle dans des fonctions communément confiées à des ingénieurs, le titre d'ingénieur diplômé par l’Etat.

VAP 85

La validation des acquis professionnels, ou « VAP 85 », permet un accès dérogatoire aux différents niveaux de formations de l'enseignement, par validation des études, des expériences professionnelles et/ou des acquis personnels.

  • Peuvent donner lieu à validation[1] :
    • toute formation suivie par le candidat dans un établissement ou une structure de formation publique ou privée, quels qu'en aient été les modalités, la durée et le mode de sanction ;
    • l'expérience professionnelle acquise au cours d'une activité salarié ou non, ou d'un stage ;
    • les connaissances et les aptitudes acquises lors de tout système de formation.

VAE 2002

La validation des acquis de l'expérience, ou « VAE 2002 », permet à toute personne de faire valider les acquis de son expérience professionnelle (salariée, non salariée, bénévole), en vue de l'obtention d'une certification : diplômes de l'Éducation nationale et de l'enseignement supérieur (du CAP au Doctorat en passant par le BEP, les différents bacs, BTS, DUT etc.), diplômes de la Jeunesse et des Sports (BAPAAT, BEATEP, BPJEPS, BEES), diplômes de l'agriculture (du CAPA au BTSA), diplômes du secteur sanitaire et social (auxiliaire de vie social, médiateur familiale, moniteur éducateur etc.), diplômes des affaires culturelles (dans le domaine de la danse, de l'arts plastiques, de la musique etc.), diplômes des affaires maritimes, titres professionnels du Ministère du travail (notamment par le biais de l'AFPA), ou de branches professionnelles. Toutes les certifications devraient être accessibles par la VAE à terme.

Peuvent donner lieu à validation, les acquis de l'expérience correspondants aux activités salariées, non salariées ou bénévoles (par exemple, associatives ou syndicales), d'une durée minimum de trois ans. Ces acquis doivent correspondre en tout ou partie aux compétences répertoriées dans le référentiel de la certification visée[2].

Accompagnement

Pour les titres professionnels du Ministère du travail, l'accompagnement des candidats à la validation des acquis de l'expérience est organisé par les cellules techniques de validation et comporte :

  • une information individuelle ou collective ;
  • une aide personnalisée à l'élaboration du dossier de candidature : définition de l'objectif de validation au vu de l'expérience et constitution du dossier;
  • un accompagnement dans la procédure : choix des certificats de compétences professionnelles, le cas échéant positionnement, identification des preuves dont dispose le candidat, élaboration du plan d'action ;
  • une valorisation des résultats et un suivi du plan d'action.

Vocabulaire

Les acquis de l'expérience pris en compte, au titre de la validation, sont les compétences professionnelles acquises dans l'exercice d'une activité salariée, non-salariée ou bénévole en rapport direct avec le contenu du diplôme ou titre. (Décret 2002-615 du 26 avril 2002)

On parle aussi d'acquis expérientiels pour désigner la somme des connaissances et des compétences acquises par une personne à l'extérieur des systèmes éducatif et de formation professionnelle, le plus souvent dans le milieu du travail ou dans des activités extra-professionnelles. Voir aussi : portefeuille de compétences, portfolio, reconnaissance des acquis.



Encyclopédie WikipédiaCette définition provient de l'encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.
Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants