Attaché temporaire d'enseignement et de recherche


Attaché temporaire d'enseignement et de recherche

En France, un attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) désigne un enseignant-chercheur non titulaire recruté sur un contrat à durée déterminée. Cette catégorie d'agents non-titulaires de l'État a été créée en 1988. Un attaché temporaire d'enseignement et de recherche exerce les mêmes fonctions qu'un maître de conférences titulaire. On compte, en 2005, 7326 attachés temporaire d'enseignement et de recherche (correspondant à 20% du nombre de maîtres de conférences titulaires)

 

Description

Pour les doctorants, les jeunes docteurs et les personnes titulaires d'une habilitation à diriger des recherches, un contrat d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche a une durée d'un an maximum et n'est renouvelable qu'une seule fois pour une année. Pour les fonctionnaires titulaires ou stagiaires de catégorie A et les enseignants et chercheurs étrangers, le contrat a une durée de 3 ans maximum renouvelable pour une année. Le contrat est signé entre le futur attaché temporaire d'enseignement et de recherche et un établissement d'enseignement supérieur. L'attaché temporaire d'enseignement et de recherche ne peut avoir d'autres activités salariées.

Comme pour les postes de maître de conférences ou de professeur des universités, l'employé est payé pour effectuer des travaux de recherche et doit enseigner l'équivalent de 128 heures de cours ou 192 heures de travaux dirigés ou 288 heures de travaux pratiques durant l'année. Il existe aussi, dans certains établissements d'enseignement supérieur, des demi-postes d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche qui sont payés au 2/3 d'un poste complet avec une charge d'enseignement moitié moindre (96 heures, équivalent travaux dirigés).

Pour un attaché temporaire d'enseignement et de recherche à temps plein (représentant en 2004-2005 seulement 1/4 des attachés), la rémunération de base correspond à l'indice brut 513 [1][2] (Le premier échelon des maîtres de conférences correspond à l'indice brut 530), elle est composée d'un salaire brut annuel de 23 941 euros (fév. 2007, ~1.56 fois le SMIC) plus la prime de recherche et d’enseignement supérieur annuelle de 1 209,48 € (2006-2007) correspondant à un salaire net de ~1700 euros/mois. La rémunération des attachées exercant leurs fonctions à temps partiel est calculée au prorata du temps de service effectué sur la base de l'indice brut 513 sans que le montant de cette remuneration ne puisse être inférieur à la rémunération correspondant à l'indice brut 327. Pour un attaché temporaire d'enseignement et de recherche à mi temps "théorique" (représentant en 2004-2005 3/4 des attachés), le salaire net est ~1150 euros/mois. Bien que n'ayant à enseigner que moitié moins qu'un attaché temporaire engagé à plein temps, l'attaché temporaire à mi-temps exerce généralement une activité de recherche qui porte sa durée effective de travail au niveau d'un temps plein de travail, comparable à la durée de travail d'un allocataire de recherche moniteur ou chargé d'enseignements, tout en recevant une rémunération bien moindre. Il faut souligner que l'accomplissement des missions d'ATER peut se faire sur plusieurs années en semestrialisant par exemple en 2 ans un poste à temps plein ou un demi-poste.

Cas particulier : les demi-postes réservés aux moniteurs sortant. Pour les moniteurs de l'enseignement supérieur en fin de contrat, il est prévu des demi-poste ATER qui leur sont spécifiquement réservés. Jusqu'à l'année 2006-2007, ces postes étaient attribués par les CIES dont dépendait l'ancien moniteur. Depuis l'année 2007-2008 et suite à l'autonomie des universités, ces postes sont attribués par le directeur de l'université concerné. Les conditions de rémunération et les quotas horaires à effectuer sont les mêmes que les demi-poste ATER classique.

 

Conditions

Les doctorants peuvent candidater à un poste d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche dans leur dernière année de thèse. Leur directeur doit attester à ce qu'ils soutiennent dans un délai d'un an. Le poste d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche permet dans ce cas de terminer sa thèse, par exemple lorsque l'on est arrivé en fin de contrat d'allocataire de recherche.

Les docteurs peuvent aussi postuler sur un poste d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche, ce qui arrive généralement lorsqu'ils viennent de soutenir leur thèse de doctorat et ce qui leur permet ainsi d'« attendre » un poste de maître de conférences ou de chargé de recherche.

Les enseignants du second degré souhaitant postuler à des fonctions d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche doivent obligatoirement demander à être affectés en tant que titulaire sur zone de remplacement ("TZR") dans leur académie.

 

Recrutement

Une commission de spécialistes est chargée du recrutement. Les candidats commencent par envoyer un dossier qui est étudié par des rapporteurs (membres de la commission), sur cette base certains dossiers sont sélectionnés. La commission effectue alors un classement des candidats, qui seront alors choisis dans cet ordre suivant le nombre de postes disponibles.

Les candidats ont la possibilité de postuler pour plusieurs postes ATER.

En 2004-2005, on comptait 7300 ATER au sein des 88000 personnels enseignants de l'enseignement supérieur français (Sources: MENESR-[DEP]-DPMA)

Trois quarts des attachés exercent à temps partiel.


Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l'encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.
Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants