Ébéniste


Ébéniste

 
Fontainebleau
 
Fontainebleau

L'ébéniste fabrique des meubles et panneaux, en bois, composés d'un bâti en menuiserie sur lequel sont appliquées des feuilles de bois précieux appelées placages ou de toute autre matière qui dissimulent entièrement ou partiellement le bâti.

Il peut produire à l'unité ou en petit nombre. L'ébéniste est avant tout un artisan.

Le mot ébénisterie apparaît dans le dictionnaire de l'Académie en 1732 pour la première fois ; pour le différencier du terme menuiserie, car les artisans ébénistes, en plus des techniques de la menuiserie font appel à la marqueterie au placage et à la tabletterie. Il est tiré du mot ébène, racine probablement nubienne (Égypte) ayant fait le tour de la Méditerranée par la Grèce puis Rome, et désignant le bois de l'ébénier, de couleur noire. C'est le travail de cette essence précieuse qui a donné le nom au métier chargé d'ouvrage "à caractère plus décoratif qu'utilitaire".

Les meubles d'ébénistes peuvent être de style ancien ou de création contemporaine.

Le maître d'œuvre assure les différentes étapes de fabrication : choix du modèle et du bois, sciage et corroyage, réalisation des assemblages, du décor et du montage.

Les commodes, encoignures, secrétaires, bureaux et autres meubles recouverts d’écailles, de bois de placage, de marqueterie, de laque, de vernis, de porcelaine sont des meubles d’ébénisterie.

La finition du meuble est parfois confiée à un artisan spécialisé : marqueteur, monteur en bronzes, sculpteur sur bois, doreur, vernisseur.

Histoire

  • Les plus anciennes techniques relevant de l'ébénisterie ne remontent pas plus loin que le Moyen Âge, même si on ne lui donnait pas encore ce nom, avec l'apparition du point de Hongrie (parquetage en damier appliqué aux grandes surfaces sur certains meubles précieux) .
  • au XVe siècle en Italie apparaît la marqueterie. Elle connaît une grande renommée dans toute l'Europe, bien qu'elle n'y soit diffusée qu'au XVIIe siècle.
  • au XVIe siècle en Italie apparaît une nouvelle catégorie d'artisans qui travaillent les essences rares et en particulier l'ébène. Ils créent de nouveaux procédés appelés l'intarsio et l'impasto. Avant cela, l'ébène n'était utilisée que pour de petits objets (échiquiers, coffrets…).
  • en France, c'est au milieu du XVIIe siècle que la vieille corporation des menuisiers accueille cette nouvelle catégorie d’artisans et crée la Jurande des Maîtres Ébénistes.
  • désormais, et jusqu’à la suppression des corporations en 1791, une distinction très nette s'établit entre ces deux métiers qu’il ne faut pas confondre.
  • les ébénistes sont représentés au Concours des Meilleurs Ouvriers de France (ayant lieu tous les trois ans) depuis le début du XXe siècle. Parmi les artisans les plus célèbres ayant obtenu cette reconnaissance officielle de l'Etat, on compte notamment Quentin Bergot pour ses multiples réalisations domestiques.

 

Différence entre menuiserie et ébénisterie

Les meubles que l'on appelle de menuiserie sont exécutés en bois massif, constitué d'un bâti qui restera apparent. Éventuellement, il peut inclure un décor sculpté, bien qu’en principe celui-ci doit être confié à un sculpteur. Les consoles d’applique, les cadres de miroir et tous les meubles en bois massif sculpté ou mouluré sont des meubles de menuiserie. En revanche, le bâti des meubles d'ébénisterie est plaqué.

De nos jours, cette différence est moins nette et on parle de menuisier lorsque la production concerne plus le bâtiment (fenêtres, portes, placards, parquets...) et d'ébéniste lorsqu'elle concerne le mobilier, indifféremment plaqué ou massif.

 

La restauration de mobilier

C'est une branche particulière de l'ébénisterie qui consiste à restaurer des meubles anciens. Elle requiert à la fois une bonne maîtrise de la fabrication des meubles, mais aussi une bonne connaissance des styles et l'utilisation de techniques propres à la restauration.

Elle doit être réservée à des ébénistes formés à cette pratique (certaines restaurations réclament une formation spécifique parallèlement à la formation classique d'ébéniste) car on a vu trop souvent des meubles massacrés par l'ignorance, ou pire, la cupidité de certains professionnels du meuble. Pour éviter cela une charte du restaurateur a été instaurée, qui préconise entre autres l'utilisation de techniques et produits anciens (utilisés à l'époque de la fabrication du meuble), et de faire en sorte que chaque restauration soit réversible.

La restauration ne doit pas être confondue avec la conservation qui a pour but de maintenir le meuble en état, de faire en sorte qu'il fonctionne, sans camoufler les ajouts et en retirant le minimum de matière. Elle est utilisée notamment par les musées et doit permettre une étude historique et archéologique ultérieure du meuble. C'est pour cela que seul le "minimum vital" doit être fait sur les meubles conservés pour ne pas masquer les traces du temps.


Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l'encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.
Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants