Gestion d'actifs (Gérant)


Gestion d'actifs

La Gestion d'actifs est un métier qui consiste à gérer les capitaux confiés dans le respect des contraintes réglementaires et contractuelles en appliquant les politiques d'investissements définies en interne, pour en tirer le meilleur rendement possible en fonction du risque choisi.

Différents styles de gestion

La gestion actions

Principalement investi en actions boursières, le gérant est amené à apprécier le couple rendement/risque de son portefeuille, ainsi que les écarts de risque (tracking error) et de rentabilité par rapport au benchmark.

Il existe juridiquement deux types de gestion de portefeuille :

  • La gestion sous mandat où l'investisseur délègue totalement la gestion de son portefeuille au gérant
  • La gestion conseillée où le gérant est force de proposition mais ne peut intervenir directement sur le portefeuille (l'investisseur garde alors un pouvoir de décision)

La gestion de produits de taux

Principalement investi en produits obligataires et monétaires, le gérant est amené à apprécier la maturité de ses placements (duration), l'évolution des taux d'intérêts (écart de spreads) ainsi que le rating de ses obligations corporate.

La gestion diversifiée

Le gérant est amené à rechercher une optimisation de la diversification du portefeuille en allouant ses fonds sur différentes catégories d'actifs, sur différents secteurs d'activité et différentes zones géographiques.

La gestion alternative

Parmi la diversité des réalités qui se cache derrière ce terme, deux principales gestions : le Private Equity et les gestions de type "spéculative" (hedge funds).

  • Principalement investi en actions non cotées, le gérant Private equity s'attache à la validité économique des sociétés dans lesquelles il investit ainsi qu'aux modalités d'entrée et de sortie du capital de la société.
  • Les hedge funds sont des fonds d'investissement généralement faiblement réglementés et dont les stratégies d'investissement reposent sur des opérations d'arbitrage, des effets de levier, des opérations de vente à découvert, l'utilisation de produits dérivés, … afin d'obtenir des résultats décorrélés du marché. Les différentes stratégies sont : long-short actions (positions acheteuses et vendeuses sur actions), fonds de futures (intervention sur l'ensemble des marchés au travers de futures), arbitrage d'obligations convertibles, arbitrage sur fusions acquisitions, arbitrage sur courbe des taux, long-short credit (positions acheteuses et vendeuses sur obligations privés), etc.

Le gérant de portefeuille

Activités professionnelles et compétences requises

Faire fructifier le capital avec le maximum possible de sécurité, telle est la délicate mission du gestionnaire de portefeuille. Ce financier achète et vend des valeurs mobilières (titres) pour le compte de sa société. C'est bien souvent le spécialiste d'un type de produit (Sicav, actions, obligations...) ou d'un marché (France, Europe, Amérique du Nord...). S'il possède un mandat de gestion du patrimoine, ses prérogatives peuvent s'étendre aux particuliers et aux entreprises au nom desquels il agit sur l'ensemble des marchés (mobilier, immobilier, foncier...).

Ses stratégies de gestion visent le moyen et le long terme. Cet investisseur de capitaux doit limiter les risques, même s'il recherche des gains maximaux. Pas question de spéculer comme le trader. La finalité des portefeuilles, les contraintes règlementaires et les meilleures opportunités d'investissement doivent être prises en compte. Pour cela, le gérant de titres s'informe sur la vie des entreprises et sur l'évolution de la Bourse soit auprès d'analystes financiers, soit auprès de sources externes (banques de données, presse spécialisée, etc.).

Après une étude attentive des cotations, il décide quelles valeurs acheter ou vendre. Il agit directement ou passe des ordres d'achat et de vente aux opérateurs de marché, ce qui requiert une aisance dans la négociation et une rigueur dans le contrôle des ordres donnés aux intermédiaires. Enfin, c'est un métier de chiffres qui oblige le professionnel à calculer régulièrement le montant des réserves et à informer ses clients sur l'état des comptes du portefeuille dont il a la charge.

Les gestionnaires de portefeuille vivent au rythme des marchés. Dans la profession, les débouchés dépendent donc largement de la santé de la Bourse. Quoi qu'il en soit, l'actuelle pyramide des âges du secteur bancaire et financier laisse présager de belles perspectives d'emploi. En effet, des départs en retraite massifs sont à prévoir d'ici à 2010.

Les fonctions de gestionnaire de portefeuille correspondent rarement à un premier poste : trois à cinq ans d'expérience sont nécessaires pour y accéder, le temps d'apprendre à bien connaître le monde des entreprises et le secteur.

Le gestionnaire junior gère un ou plusieurs petits portefeuilles. Il en est responsable, mais il travaille sous le contrôle d'un spécialiste du domaine. Le gestionnaire senior gère, lui, des portefeuilles importants ou complexes de manière autonome. Enfin, le manager encadre une équipe et définit des stratégies globales. Il lui est possible de s'orienter vers la clientèle des entreprises.

La recette du succès tient en deux mots : technicité et sens commercial. Le gestionnaire de portefeuille doit avoir du flair et une certaine habileté à nouer des relations utiles. Tout est dans l'art et la manière d'anticiper et de contrôler les risques. Ce professionnel des placements a le sens du marché et sait prendre des décisions rapides. Également commercial, il possède la rigueur, la précision et l'honnêteté nécessaires pour établir une relation de confiance avec les clients.

C'est un matheux qui parle couramment l'anglais et maîtrise parfaitement les outils informatiques. Spécialiste des techniques et des produits des marchés financiers, il connaît l'économie et la gestion sur le bout des doigts, et manie avec aisance la comptabilité et le droit. Toujours à l'affût d'informations, cet esprit curieux sait s'adapter aux évolutions techniques et réglementaires.

Conditions de travail

Ouverte aux femmes, la profession s'adresse à des financiers généralement âgés de 30 à 50 ans et dotés d'une solide expérience. Le gestionnaire de portefeuille est un salarié qui exerce dans les banques, les compagnies d'assurances, parfois dans les grandes entreprises, les sociétés de Bourse ou les sociétés de conseil spécialisées. La majorité d'entre eux se concentre dans les villes importantes, et notamment en région parisienne.

Ce professionnel sédentaire travaille dans un bureau, au sein d'une équipe ayant la même spécialité que lui. Autonome dans sa prise de décision, il est en relation permanente avec des traders, des analystes financiers, des juristes, et avec toute personne pouvant l'aider dans ses placements. Ses outils sont de plus en plus sophistiqués : il utilise par exemple, outre le téléphone et l'ordinateur, des systèmes de gestion automatisée. Par ailleurs, c'est un technico-commercial, en contact direct avec les clients.

Quand il agit pour le compte d'un établissement, son rôle est de gérer des fonds et d'optimiser les placements. Quand il agit pour des particuliers ou des entreprises, il est mandaté pour la gestion d'un patrimoine. Ses fonctions sont alors plus généralistes et s'étendent de la gestion directe aux conseils ou propositions de placements.

Ce financier s'adapte aux moyens et aux exigences de ses clients. En cas de portefeuille très important, il devient gestionnaire de fortune.

Rémunération

Les salaires des gestionnaires débutants, très variables, commencent en général autour de 2 300 à 2 500 euros brut par mois, mais ils peuvent être beaucoup plus élevés.

Accès au métier

Le métier s'adresse à des spécialistes de la finance diplômés. L'accès se fait à bac + 4 au minimum. Mais la majorité des gestionnaires de portefeuille a suivi un troisième cycle et des stages, puis acquis une première expérience professionnelle dans la finance.

Un diplôme d'école de commerce et de gestion (avec une option finance de marché), un diplôme d'ingénieur (avec des enseignements en finance de marché), le diplôme de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE) ou encore un Diplôme de l'institut d'études politiques section économique et financière, constituent des bases solides pour exercer ce métier.

À l'université, on trouve au niveau bac + 4 de nombreuses maîtrises d'IUP en banque finance assurance, certaines proposant une option gestion de patrimoine. À noter : les IUP sont progressivement intégrés au schéma LMD et délivrent des masters pro IUP.

Ces formations sont généralement complétées par un master pro en gestion patrimoniale et financière, ou encore par un Mastère spécialisé en finance et gestion de patrimoine préparé dans certaines écoles supérieures de commerce. Les mastères spécialisés dans la gestion des produits financiers fournissant le gros des effectifs de gérants sont à Clermont-Ferrand (mastère Gemprofi) et à Dauphine (mastère 203, master "gestion d´actifs" 222). L'École Supérieure de Commerce Bretagne Brest propose également un mastère finance de marché, gestion de patrimoine très apprécié des professionnels. L'IAE de l'Université Paris 12 propose également un master Gestion de portefeuille en apprentissage.


Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l'encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.
Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants