Peinture


Peinture

Mona Lisa, un classique intemporel
 
Mona Lisa, un classique intemporel

Littéralement, le terme peinture désigne la matière et la pratique consistant à appliquer une couleur sur une surface tel que le papier, la toile, le bois, le verre, la laque, le béton et bien d'autres supports. Dans un sens artistique, le terme « peinture » signifie la combinaison de cette activité avec le dessin, la composition, c'est-à-dire qu'il intègre des considérations esthétiques.

En ce sens, la peinture est le moyen pour l'artiste-peintre de représenter une expression personnelle sur des sujets aussi variés qu'il existe d'artistes. C'est donc une forme d'art.

La peinture peut être naturaliste et figurative, photographique, abstraite. Elle peut avoir contenu narratif, symbolique, émotionnel ou bien politique, mais une grande partie de l'histoire de la peinture est dominée par des motifs et des idées spirituelles et religieuses. Dans ce genre de peinture religieuse, sont souvent dépeintes des figures mythologiques, des scènes bibliques ou des représentations du corps humain lui-même comme sujet spirituel.

Vue d'ensemble

Portrait du bouddhiste zen chinois Wuzhun Shifan, peint en 1238 par un peintre chinois.
 
Portrait du bouddhiste zen chinois Wuzhun Shifan, peint en 1238 par un peintre chinois.

Ce qui caractérise la peinture est la perception et la représentation de l'intensité. Chaque point dans l'espace a une intensité différente qui peut être représentée en peignant en noir ou en blanc en passant par toutes les nuances de gris. Dans la pratique, les peintres peuvent mélanger des formes en juxtaposant des surfaces d'intensité différentes.

La couleur et la tonalité sont l'essence même de la peinture comme le sont la hauteur et le rythme dans la musique. La couleur est fortement subjective, mais a des effets psychologiques et des significations symboliques qui peuvent différer d'une culture à l'autre. Le noir est associé au deuil dans les pays occidentaux alors qu'en Asie, c'est le blanc. Quelques peintres, théoriciens, auteurs et scientifiques, tels que Goethe, Kandinsky ou Newton, ont écrit leur propre théorie de la couleur. Dans le langage, le mot désignant une couleur englobe bien souvent des couleurs et des tonalités différentes. Ainsi, le mot « rouge » peut couvrir un large éventail de couleur. Il n'y a pas un registre formel des différentes couleurs comme c'est le cas pour les notes de musique, même si le de système Pantone est couramment employé dans l'imprimerie ou l'industrie graphique.

Pour un peintre, la couleur n'est pas simplement divisée en couleurs primaires et complémentaires (comme le rouge, le bleu, le vert, le brun, etc). En effet, ils utilisent des pigments qui leurs permettent d'obtenir des grandes variétés de couleurs. Par exemple, le « bleu » pour un peintre peut être le cyan, l'indigo, le bleu de cobalt, l'bleu marine, etc.

Le rythme est aussi important dans la peinture que dans la musique. Le rythme est une pause dans un ensemble qui permet à la force créatrice d'intervenir et d'ajouter de nouveaux éléments, une forme, une mélodie, une coloration.

Les artistes modernes ont considérablement étendue la pratique de la peinture pour inclure, par exemple, le collage, qui a débuté avec le cubisme. D'autres peintres ont incorporé des matériaux variés tels que le sable, le ciment, la paille ou le bois, comme l'on fait Jean Dubuffet ou Anselm Kiefer pour ne citer qu'eux. Il y a également une communauté grandissante d'artistes qui utilisent désormais des ordinateurs pour peindre sur une toile numérique en utilisant des programmes tels que Photoshop, Paint, et beaucoup d'autres. Ces images peuvent être imprimées s'il y a lieu sur une toile traditionnelle. (voir : peinture numérique)

C'est en 1829 qu'est apparue la première photographie puis, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, les procédés photographiques se sont améliorés. Alors que la photographie devenait de plus en plus répandue, la peinture a perdu beaucoup de son rôle historique qui était de fournir une vision précise du monde observable. C'est dans ce contexte qu'au cours XXe siècle sont apparus de nouveaux mouvements artistique comme l'impressionnisme, le post-impressionnisme, le fauvisme, l'expressionnisme, le cubisme et le dadaïsme qui ont profondément changé la perception du monde héritée de la Renaissance.

L'art moderne et contemporain marquent donc une évolution de la peinture qui est passé d'un rôle traditionnellement historique et documentaire à celui de concept.

 

Histoire de la peinture

Les plus anciennes peintures connues à ce jour se trouvent dans la grotte Chauvet en France et elles ont, d'après la plupart des historiens, environ 32 000 ans. Gravées et peintes avec de l'ocre rouge et un colorant noir, elles représentent surtout des scènes de chasse avec des chevaux, des rhinocéros, des lions, des buffle et des hommes. On trouve d'autres exemples de peinture rupestre partout dans le monde, en France, en Espagne, au Portugal, en Chine, en Australie, etc.

Dans les cultures occidentales, la peinture à l'huile et l'aquarelle sont les médium (peinture) les plus connus, avec des traditions riches et complexes dans le choix des modèles et des thèmes. Dans les pays orientaux, c'est l'encre noire ou colorée qui a toujours prédominé.

 

Esthétique et théorie en peinture

Apelle ou l'art de la peinture (détail), oeuvre du peintre italien Belltower du Giotto (1334-1336)

L'esthétique a tenté d'être la « science de la beauté » et elle était une question importante pour des philosophes des XVIIIe et XIXe siècles tels que Kant ou Hegel. Les philosophes classiques comme Platon et Aristote ont également théorisés sur l'art et la peinture en particulier. Platon avait tendance à négliger les peintres, mais aussi les sculpteurs, dans son approche philosophique. Il considérait que la peinture ne pouvait pas représenter vérité, mais seulement une copie de la réalité et qu'il s'agissait d'un simple métier, comme la cordonnerie ou la ferronnerie. Au contraire, Leonard de Vinci estimait que « la peinture est une chose intellectuelle ». Kant distinguait la beauté et la sublimation, en privilégiant clairement cette dernière. Même si cette approche ne visait pas la peinture en particulier, elle a été reprise par des peintres comme Turner ou Caspar David Friedrich.

Hegel a quant-à-lui reconnu l'impossibilité d'atteindre le concept de la beauté universelle et, dans son essai Leçons sur l'esthétique, il a écrit que la peinture est l'un des trois arts romantiques, avec la poésie et la musique, en raison de son rôle symbolique et sa dimension intellectuelles.

Parmi les peintres qui ont écrit des travaux théoriques sur la peinture, il faut citer tout d'abord Leonardo da Vinci (trattato della pittura), Eugène Delacroix et, au XXe siècle, Salvador Dali, Paul Klee, Jean Monneret et Kandinsky. Ce dernier estimait que la peinture a une valeur spirituelle et il rattachait les couleurs primaires aux sentiments ou concepts essentiels.

L'iconographie visionnirique s'est également attachée à théoriser la peinture. Le créateur de cette discipline, Jean-Pierre Alaux, a essayé d'analyser les symboles visuels dans leur dimension culturelle, religieuse, sociale et philosophique pour parvenir à une meilleure compréhension de l'activité symbolique de l'humanité.

 

Les différents types de peinture

 

Selon le médium

Une aquarelle de Turner
 
Une aquarelle de Turner

Il existe différents types de peinture que l'on identifies généralement en fonction de la préparation (le médium) servant à diluer la peinture et qui détermine les caractéristiques fonctionnelles de la peinture, telles que la viscosité, la miscibilité, la solubilité, le temps de séchage, etc.

On peut notamment citer :

  • l'aquarelle
  • le lavis (encre de Chine)
  • la gouache
  • l'acrylique
  • la peinture à la colle
  • la peinture à l'huile
  • le pastel
  • la tempera
  • la cerra-colla
  • La peinture en bombe aérosol ou Spray de peinture voire la peinture au pistolet, l'aérographe,

 

Selon la technique

Pour peindre, les artistes ont développés une multitude de techniques mais aussi de nombreux outils spéciaux pour étendre les couleurs sur les différents supports à peindre. Ces outils peuvent être de fabrication industrielle ou manuelle, voir aussi tout simplement se réduire à l'utilisation des doigts, des tissus ou n'importe quel objet qui leur tombe sous la main.

  • la peinture au pochoir
  • la complémentarité des couleurs
  • la composition picturale
  • la peinture en transparence
  • l'aplat qui consiste à appliquer champ coloré uniforme
  • la peinture liquide, en utilisant une peinture fluidifiée à l'aide de médium (peinture ou d'eau, permettant d'obtenir des effets liés
  • la peinture par brossage consistant à mettre de la peinture sur un pinceau-brosse ou un chiffon que l'on le frotte sur un support afin de lui perdre une partie de sa couleur pour obtenir un effet évanescent de la couleur.
  • La peinture par projection (splashing) qui consiste à projeter la peinture à distance sur la toile, un peu comme le dripping
  • la peinture par grattage ou scarifications qui permet, à l'aide d'un outil abrasif ou coupant, de prélever de la matière, du médium et de mettre à jour les couches inférieures, voire le support même, qui peut être ainsi même attaqué, troué.
  • la peinture par irisation
  • la peinture à la fresque
  • la peinture au couteau

Certains peintres sont allés encore plus loin en développant une technique de peinture avec tout leur corps, en se roulant sur des toiles.

 

 

 

Matériel de peinture

  • Médiums
  • Outils de peinture
  • Supports

 

Les différents mouvements en peinture

Les mouvements en peinture désignent les différents éléments, techniques et méthodes visuelles qui caractérisent le travail d'un artiste. Un artiste-peintre peut s'inscrire dans un mouvement soit parce qu'il s'y est consciemment impliqué, soit parce que des historiens d'art l'ont placé dans cette catégorie.

Au travers des siècles, de nombreux mouvements sont apparus :

  • Abstraction lyrique
  • Art abstrait
  • Art Brut
  • Art contemporain
  • Art déco
  • Art informel
  • Art naïf
  • Art représentatif
  • Baroque
  • Cobra
  • Colorfield Painting
  • Constructivisme
  • Cubisme
  • Dadaïsme
  • Expressionnisme
  • Expressionnisme abstrait
  • Fauvisme
  • Figuration Libre
  • Folk art
  • Graffiti
  • Impressionisme
  • Maniérisme
  • Minimalisme
  • Modernismo
  • Néoclassicisme
  • Op Art
  • Orientalisme
  • Orphisme
  • Photoréalisme
  • Pointillisme
  • Pop art
  • Post-impressionnisme
  • Postmodernisme
  • Pseudoréalisme
  • Réalisme
  • Romantisme
  • Réalisme romantique
  • Réalisme socialiste soviétique
  • Stuckisme
  • Surréalisme
  • Tachisme

 

Principaux thèmes en peinture

En peinture, comme dans d'autre formes artistiques, il existe des thèmes récurrents.

  • le portrait et l'autoportrait
  • la nature morte et les vanités
  • le trompe-l'oeil
  • le Nu
  • la peinture animalière
  • la peinture académique
  • la peinture calligraphique
  • le paysage et la peinture marine
  • la peinture d'histoire et la scène de genre
  • la peinture religieuse et la peinture profane ou mythologique
  • la poya
  • l'enluminure et la miniature
  • la peinture modulaire

Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l'encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.
Publicité

Qui sommes-nous - FAQ - CGU - Plan - Contact - Partenaires - Goodies - JPO

Copyright 2007-2016 - Eturama.com - Le portail international des étudiants