Enseignant-chercheur – Fiche métier

Enseignant-chercheur - Fiche métier de l'encyclopédie gratuite des métiers.

Le guide des métiers
Encyclopédie libre des métiers
Buzz métier

Accès aux métiers par thèmes :
Recherche métier :

Encyclopédie des métiers   Ajouter un métier   Ajouter une vidéo métier
Enseignant-chercheur

Enseignant-chercheur

Un enseignant-chercheur partage son activité entre l’enseignement supérieur et la recherche scientifique.

 

Les enseignants-chercheurs en France

Le terme fait en général référence aux maîtres de conférences et aux professeurs des universités. Ces enseignants-chercheurs titulaires sont répartis en différents corps.

Corps assimilés aux professeurs des universités Corps assimilés aux maîtres de conférences Décret statutaire
Professeurs des universités Maîtres de conférences D. no 84-431 du 6 juin 1984
Professeurs des universités-praticiens hospitaliers (PU-PH) Maîtres de conférences des universités-praticiens hospitaliers (MCF-PH) D. no 84-135 du 24 février 1984
Astronomes et physiciens Astronomes adjoints et physiciens adjoints D. no 86-434 du 12 mars 1986
Directeurs d’études de l’EHESS Maîtres de conférences de l’EHESS D.no 89-709 du 28 septembre 1989
Directeurs d’études de l’EPHE et de l’École des chartes Maîtres de conférences de l’EPHE et de l’École des chartes D. no 89-710 du 28 septembre 1989
Professeurs des universités-praticiens hospitaliers des centres
de soins, d’enseignement et de recherche dentaires
Maîtres de conférences-praticiens hospitaliers des centres
de soins, d’enseignement et de recherche dentaires
D. no 90-92 du 24 janvier 1990
Professeurs du Muséum national d’histoire naturelle Maîtres de conférences du Muséum national d’histoire naturelle D. no 92-70 du 16 janvier 1992

Par ailleurs, les doctorants qui sont moniteurs ont également cette double activité, ainsi que les ATER, mais sont contractuels et ne peuvent être titularisés dans leur poste. Enfin, le statut de professeur associé (PAST) permet à des personnes exerçant dans le secteur privé, et en particulier des chercheurs, d’avoir pendant quelques années une activité d’enseignant dans le supérieur.

D’autres chercheurs (chercheurs titulaires, chercheurs post-doctoraux ou doctorants n’étant ni ATER ni moniteurs) peuvent exercer également une activité d’enseignant dans le supérieur, et ce à titre de vacataire.

 

Rémunération, promotion, évaluation et prime

La rémunération mensuelle d’un enseignant-chercheur français titulaire dépendant du ministère de l’enseignement supérieur est composée d’un traitement de base (tableaux) auquel s’ajoutent diverses indemnités. Le traitement d’enseignant-chercheur évolue au cours de sa carrière par le jeu du passage d’une classe à une autre, chaque classe comprenant des échelons. Le passage d’une classe à l’autre a lieu au choix. En revanche, l’avancement d’échelon se fait automatiquement, à l’ancienneté sauf pour la classe exceptionnelle des professeurs. Des bonifications d’ancienneté peuvent être accordées aux maîtres de conférences qui s’engagent dans une démarche de mobilité. Le corps des maîtres de conférences comprend une classe normale et une hors classe. Le corps des professeurs des universités comprend une 2e classe, une première classe et une classe exceptionnelle. Les enseignants-chercheurs peuvent aussi percevoir des rémunérations pour des enseignements complémentaires dispensés en plus de leurs obligations statutaires de services.

Il existe quatre primes pour les enseignants chercheurs dépendant du ministère de l’enseignement supérieur (tableau de synthèse):

  • la prime de recherche et d’enseignement supérieur (décret no 89-775), attribuée à tous les enseignants-chercheurs en activité dans un établissement d’enseignement supérieur. Montant : 1 209,48 € pour l’année universitaire 2006-2007.
  • la prime d’encadrement doctoral et de recherche (décret n° 90-51), accordée sur décision ministérielle, après avis d’une commission nationale composée de représentants des enseignants chercheurs, désignés pour moitié sur proposition des organisations syndicales représentatives. Celle-ci peut faire appel à des rapporteurs extérieurs. Pour pouvoir bénéficier de cette prime, les personnels concernés doivent souscrire l’engagement d’effectuer au sein de leur établissement ou dans le cadre d’une mission à caractère interuniversitaire, en plus de leurs obligations statutaires, une activité spécifique en matière de formation à la recherche et par la recherche pendant quatre années universitaires. Montant annuel en 2006-2007 : 3 454,49 € pour un maître de conférences, 4 990,26 € pour un professeur des universités de deuxième classe, 6 525,86 € pour un professeur des universités de première classe ou de classe exceptionnelle.
  • la prime de charges administratives ou d’administration (décret n° 90-50), si l’enseignant-chercheur exerce des fonctions administratives au sein de l’établissement (ex: président, directeur, directeur scientifique, conseiller). Montant variable selon la nature des fonctions exercées.
  • la prime de responsabilités pédagogiques(décret n°99-855), si l’enseignant-chercheur exerce des fonctions pédagogiques spécifiques autres que d’enseignement en présence d’étudiants. Montant variable selon la nature des fonctions exercées (de 456 € à 3 530 €).

Les personnels des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche dépendant du ministère de l’éducation nationale peuvent également recevoir une rémunération pour services rendus lors de leur participation à des opérations de recherche scientifique prévues dans des contrats ou conventions (décret n° 85-618)


Encyclopédie Wikipédia Cette définition provient de l’encyclopédie libre Wikipédia publiée sous licence GNU FDL. Elle est reprise sur eturama.com à but informatif. Vous pouvez soumettre une modification ou un complément à cette définition sur la page correspondante de Wikipédia. La liste complète des auteurs de cet article est disponible sur cette page. Eturama.com partage les objectifs globaux de Wikipédia.

à lire :   Boxe (Boxeur) - Fiche métier