Harcèlement au travail : ce que les personnes concernées peuvent faire

Le harcèlement moral au travail est un problème grave qui peut avoir des conséquences dévastatrices pour les travailleurs. Pour créer un environnement de travail sûr et productif, il est important de comprendre ce qu’est le harcèlement moral et comment y faire face lorsqu’il se produit. Cet article donne un aperçu du harcèlement moral au travail, y compris sa définition, ses effets et des conseils de prévention.

Climat de travail – idéal et réalité

La vie quotidienne idéale dans une entreprise se déroule sans divergences d’opinion. Le ton est respectueux entre les travailleurs. Personne n’est traité de manière injuste. Il n’y a pas de plaintes concernant l’ambiance de travail. Chacun vient volontiers au travail et se réjouit de prendre son poste.

Dans la réalité, il en va souvent autrement : Le harcèlement moral au travail fait partie de la face cachée du monde professionnel. Les conséquences négatives se répercutent sur tous les employés. Mais c’est la victime qui souffre le plus ; changement de travail, incapacité de gain ou Licenciements ne sont pas rares.

Le harcèlement moral ne touche pas seulement les travailleurs. Déjà à l’école, des moqueries apparaissent entre élèves, pour lesquelles les enseignants doivent arbitrer.

Le terme ‘mobbing’ a une forte présence dans les médias. C’est pourquoi il est souvent utilisé de manière inflationniste : Un acte est déjà qualifié de mobbing s’il représente un conflit quotidien sur le lieu de travail. Parallèlement, les conflits sont considérés comme des désaccords entre collègues minimisé des actes qui doivent être considérés comme des actes de harcèlement moral.

Définition – qu’est-ce que le harcèlement moral ?

Le mot ‘mobbing’ vient de l’anglais ‘to mob’. Il signifie quelque chose comme ‘chasser le plus faible’. Le site systématique L’approche systématique distingue le mobbing des autres conflits. Les attaques ne sont pas arbitraires, mais visent un collègue en particulier.

Selon une enquête statistique, 11 pour cent des travailleurs ont été victimes de mobbing au moins une fois. Les agressions doivent avoir lieu au moins deux fois par semaine sur une période de six mois.

Il n’existe pas de profil type de la victime. Tout employé peut être victime de harcèlement au travail. Le cliché de l’outsider introverti est considéré comme dépassé – même les employés qui réussissent et qui se présentent avec assurance ne sont pas à l’abri d’une attaque de harcèlement moral.

Le profil des auteurs peut être divisé en groupes. De nombreux mobbeurs veulent renforcer leur manque de confiance en eux en dénigrant un collègue. D’autres sont mécontents de leurs conditions de travail. Ils utilisent le mobbing comme moyen de ‘changer’ leur quotidien professionnel monotone. La jalousie à l’égard des bonnes performances d’un collègue peut également conduire au mobbing.

Outre les acteurs principaux, il y a les spectateurs et les suiveurs. Les suiveurs applaudissent le mobbeur et l’encouragent dans sa démarche. Les spectateurs peuvent clairement identifier la situation. Ils n’apparaissent pas comme des harceleurs, mais n’entreprennent rien non plus contre les injustices.

Le harcèlement moral est-il punissable ?

Il n’existe pas de loi spécifique sur le harcèlement moral, mais de nombreuses lois peuvent être utilisées pour poursuivre pénalement les auteurs de harcèlement moral. Les infractions qui sont souvent commises dans le cadre du harcèlement moral sont les coups et blessures, le harcèlement, les insultes et la diffamation.

à lire :   Diététicien - Fiche métier

Si vous avez le sentiment Victimes d’avoir été victime de harcèlement moral, vous devez absolument en parler à un avocat qui pourra vous aider à déterminer quelles lois ont pu être enfreintes et quelle est la meilleure façon d’agir.

Les conséquences du harcèlement moral pour les personnes concernées

Le harcèlement moral peut avoir des conséquences physiques et psychique des maladies telles que

    • Troubles circulatoires
    • Insomnie
    • dépression ou
    • Burnout

ont. De nombreuses personnes concernées ont une faible estime d’elles-mêmes et se sentent sans valeur. Dans les cas graves, on observe un abus d’alcool ou des tentatives de suicide.

Comment naît le harcèlement moral au travail ?

Le harcèlement moral au travail est un processus qui se déroule en plusieurs étapes. Les auteurs procèdent avec méthode. Ils veulent nuire à la réputation de la victime ou inciter la personne concernée à démissionner. Ainsi, les actes de harcèlement moral servent une fin en soi.

Les causes du mobbing sont multiples : un mauvais climat de travail général, des soucis liés à l’emploi ou des conflits non gérés sont les raisons les plus fréquentes. La victime n’est jamais responsable des actes de mobbing. C’est l’auteur qui, par son comportement, est responsable de la situation.

Une dynamique de mobbing se déroule à peu près comme suit :

  1. Au début, les actions sont subtiles. Elles ne sont pas encore remarquées par les collègues extérieurs. Ils commencent souvent par des commentaires ironiques : Le mobbeur se moque des faiblesses d’un collègue. Pour la victime, ses paroles sont cependant des insultes qui sont perçues comme blessantes. L’objectif de tels propos est de dénigrer la victime.
  2. Dans un deuxième temps, l’auteur cherche des alliés pour agir avec eux contre la victime du harcèlement. Les insultes deviennent de plus en plus personnelles.
  3. Le harcèlement moral a atteint son paroxysme. Aucun des participants n’est en mesure d’émettre des critiques constructives. Les remarques sarcastiques se transforment en attaques. La victime réagit de manière offensive ou défensive. Une réaction offensive consiste à se confronter à l’auteur du harcèlement. La personne harcelée confronte l’auteur du harcèlement et lui demande de s’expliquer sur son comportement.
    Le repli sur soi est en revanche plus probable. A ce stade, la ‘démission interne’ a eu lieu. La personne concernée ne voit pas d’autre solution et en a fini depuis longtemps avec son activité dans l’entreprise. Il se fait porter pâle ou donne sa démission.
  4. Le conflit entre deux travailleurs a pris des allures de dynamique de groupe. Outre le mobbeur et le mobbé, d’autres collègues agissent en tant que suiveurs, spectateurs ou spectateurs de l’autre côté. Sans l’aide d’une personne extérieure, la situation ne peut plus être désamorcée.

Harcèlement moral par des collègues

Cette forme de mobbing est la plus répandue. Elle représente une proportion de plus de 40%.

Un employé intrigue contre un autre collègue. Pendant les pauses, il ne lui adresse plus la parole. Ses critiques manquent d’objectivité et sont personnellement blessantes. La répartition des rôles de deux (ou plusieurs) harceleurs contre un harcelé peut exister dès le début ou se développer au cours de la deuxième phase du harcèlement.

Harcèlement moral par le chef / le supérieur hiérarchique

Harcèlement moral par Supérieurs hiérarchiques sont appelés « patronage ». Le rapport de force inégal entre le chef et l’employé est un terrain idéal pour le harcèlement. Des exigences trop élevées envers l’employé ou des humiliations publiques devant le cercle de collègues sont des caractéristiques typiques de la Bossing.

à lire :   Administrateur du transport de personnes - Fiche métier

Ce type de harcèlement est encore plus difficile à gérer pour la personne concernée que les attaques de harcèlement de la part de collègues. Le salarié attend souvent trop longtemps avant de demander de l’aide. Les autres salariés restent à l’écart du conflit : ils ne veulent pas devenir eux-mêmes des victimes et se solidarisent avec le chef.

Dans seulement 9 pour cent des cas, le patron est victime de harcèlement moral de la part du personnel. Cette constellation est une exception. En tant que supérieur hiérarchique, le chef occupe une position supérieure qui le protège contre le harcèlement moral.

Formes et signes de mobbing

L’exclusion ciblée d’un collègue n’est pas évidente dans tous les cas. Harcèlement moral est un terme générique désignant les actes suivants :

  1. Harcèlement verbal – Diffamation, calomnie et insultes
  2. Agressions physiques
  3. Harcèlement systématique, comme des plaintes non objectives ou un avertissement sans indication de motifs
  4. Manque de communication – la rétention d’informations, le silence et l’exclusion

Les comportements peuvent être isolés ou combinés. Dans les grandes entreprises, des signaux subtils comme le manque de communication passent facilement inaperçus.

Chez la victime, on observe des changements de personnalité. Si un collègue équilibré semble replié sur lui-même et évite le contact avec ses collègues, son comportement inhabituel peut être un indice de harcèlement moral. Autres Personnes concernées ont des difficultés à se concentrer ou se font remarquer par une baisse de leurs performances.

En tant que supérieur hiérarchique, il convient de prêter attention aux licenciements inattendus. Un entretien avec le demandeur permet d’en connaître les raisons. La demande de démission peut être due à un harcèlement moral.

Pas de harcèlement moral ?

Conflits au travail Lieu de travail font partie de la vie quotidienne. Quelle est la situation d’une dispute pendant la pause-café et où commence-t-elle ? Le harcèlement moral sur ?

Une mauvaise ambiance de travail n’est pas du harcèlement moral. Il n’y a pas de relation entre l’auteur et la victime. Tous les employés sont concernés de la même manière.

Même les conflits entre deux parties de force égale ne sont pas des actes de harcèlement moral. Dans ce cas, c’est un ‘équilibre des forces’ qui prévaut. Une caractéristique fondamentale du mobbing est le déséquilibre de pouvoir entre l’auteur influent et la victime impuissante.

Une faute ponctuelle ne dure pas assez longtemps pour être considérée comme du harcèlement moral. C’est la régularité qui fait d’un acte un acte de mobbing.

Harcèlement moral au travail – que faire ?

Toute personne victime de harcèlement moral ou d’un collègue concerné souhaite aider, devrait attirer l’attention du chef sur la situation. En outre, le Comité d’entreprise doit être informé.

Une discussion entre le mobbeur et la victime ne mène à rien. Au lieu de cela, le patron devrait avoir un dialogue en tête-à-tête avec les deux personnes concernées. Un membre du comité d’entreprise peut être présent en tant que modérateur. Dans le cas du harcèlement moral, des médiateurs externes font office d’animateurs de la discussion.

à lire :   Médecine non conventionnelle - Métiers para-médicaux et autres - Guide des métiers

Ce que vous pouvez attendre de votre employeur

Votre patron ne doit pas tolérer les actes de harcèlement moral. S’il tolère le comportement répréhensible des auteurs, il enfreint le droit du travail. Au lieu de cela, l’employeur devrait soutenir la victime.

Les supérieurs ont tendance à Harcèlement moral de nier l’existence d’un harcèlement dans leur service. D’autres chefs proposent aux personnes concernées de ‘régler le litige entre elles’. Un dialogue constructif entre la victime et l’auteur n’est pas possible. Le site Supérieur hiérarchique doit intervenir pour empêcher d’autres agressions. De cette manière, les autres employés sont également protégés contre le risque de devenir des victimes potentielles de harcèlement moral.

Les entreprises de formation ont un devoir d’assistance envers leurs apprentis. Cette obligation inclut la protection contre le harcèlement moral.

Un congé de maladie pour cause de harcèlement moral ?

Il est possible de se mettre en congé de maladie pour cause de harcèlement moral. Le médecin généraliste peut établir un certificat attestant l’incapacité de travail de la victime. Les symptômes psychiques ou physiques résultant du mobbing font l’objet d’une thérapie. En cas de burnout ou de dépression, il est recommandé de suivre un traitement psychothérapeutique. Pendant les heures de thérapie, le patient travaille sur ce qui s’est passé afin de retrouver sa confiance en soi.

Quand démissionner

Si vous n’obtenez pas le soutien de votre patron et que les auteurs ne se montrent pas compréhensifs, la seule solution est de démissionner.

Dans les coachings, cette étape est souvent considérée comme la dernière option. Avec le licenciement, le mobbeur serait récompensé pour ses actes. Il a atteint son objectif – le collègue indésirable a quitté volontairement son poste de travail.

Il ne s’agit pas de la victoire d’un participant, mais de la santé de la victime du mobbing. Il n’est pas conseillé de ‘tenir’ de manière compulsive. Il est préférable de tirer un trait sur le passé.

Agir légalement contre le harcèlement moral

Les personnes concernées peuvent s’adresser à un avocat. Les avocats spécialisés dans le droit du travail peuvent évaluer la situation d’un point de vue juridique.

Le harcèlement moral doit être prouvé. Une affirmation (‘mon collègue a quelque chose contre moi’) ne suffit pas devant un tribunal. Chaque acte doit être documenté par écrit dans un journal de harcèlement moral. Le journal est un moyen de preuve important pour les procédures judiciaires.

D’autres collègues ou le supérieur hiérarchique peuvent témoigner au tribunal.

Conclusion : plusieurs issues à la dynamique sont possibles

Le harcèlement moral au travail est un problème grave qui peut avoir des conséquences durables pour les victimes. Les mobbeurs agissent de manière ciblée, leur motif étant l’exclusion de la personne mobbée. Malheureusement, ce type de comportement n’est que trop fréquent : 11 pour cent des travailleurs ont déjà été harcelés au moins une fois au cours de leur carrière. Si vous êtes victime de harcèlement moral au travail, ne souffrez pas en silence. Adressez-vous à votre supérieur ou à un représentant des ressources humaines pour mettre un terme au harcèlement. Personne n’a le droit d’humilier ses collègues – Harcèlement moral n’est jamais justifié. Travaillons ensemble pour créer un environnement de travail sûr et respectueux pour tous.